La gale est-elle une maladie grave ?

La gale est une maladie de la peau fréquente, répandue de par le monde, causant un prurit, et touchant toutes les tranches d’âge. elle est due a un acarien Sarcoptes scabiei dont on connait plusieurs sous-espèces, mais une seule est spécifique de l’homme : « Sarcoptes scabiei hominis ». La contamination se fait par voie cutanée directe, moins souvent par voie indirecte par l’intermédiaire d’objets tels que les vêtements, les draps de lit, voire serviette de bain etc. Le parasite se loge au niveau sous cutané et y pond ses œufs, ces derniers éclosent en 3 à 4 jours et deviennent des larves qui muent en 10 à 15 jours pour donner des acariens adultes mâles et femelles, donnant un cycle parasitaire complet. L’homme contaminé devient contaminant à son tour au bout de 3 semaines qui correspondent au cycle de l’acarien, ce schéma explique la propagation de la maladie de façon épidermique.

La maladie se manifeste par les signes suivants :

  • des lésions prurigineuses d’une ou de plusieurs personnes d’une même collectivité,
  • le prurit est continu et s’aggrave la nuit empêchant le malade de dormir,
  • les lésions sont souvent localisées aux niveau des espaces interdigitaux puis s’étendent au coudes, poignets, aisselles et autres plis du corps,
  • plus rarement on peut trouver une vésicule perlée qui surplombe un sillon scabieux de 5 à 15 mm légèrement bombée, très spécifique de cette pathologie,

Même si ces signes sont très évocateurs de la maladie de la gale, le diagnostic est toutefois biologique, en analysant des prélèvements cutanés susceptibles de contenir le parasite à l’aide d’un dermatoscope de préférence : un sillon scabieux et le parasite lorsqu’il est présent ou, plus souvent, de petites desquamations de moins de 2 mm, non sur-infectées et que l’on retrouve plus facilement au niveau des espaces interdigitaux.

Attention ! les prélèvements se font à l’aide d’un gant en évitant tout contact direct avec la peau du malade car la contagiosité est très importante.

Il existe plusieurs formes de maladie de gale dont les plus fréquentes sont :

  • la forme commune de l’adulte : elle réunit souvent tous les signes sus-cités, c’est la forme la moins grave,
  • la forme du nourrisson : en plus de la forme commune elle se caractérise par une atteinte plantaire qui lui est spécifique,
  • la forme hyperkeratosique et croûteuse : du vieillard et du sujet atteint d’un déficit immun inné ou acquis, en raison de l’absence du prurit elle passe inaperçue, les lésions se généralisent et la peau se recouvre de croûtes, squames de couleur blanchâtre pouvant s’épaissir.
  • la forme profuse : du sujet immunodéprimé diffère de la forme croûteuse par l’absence d’hyperkeratose mais les lésions sont généralisées.

Mais ne vous en faites pas ! la maladie de la gale reste la plupart du temps bénigne et guérit sans laisser de séquelles, une fois le diagnostic posé par le médecin celui-ci prescrit dans un premier temps un traitement par voie orale et locale, auquel il peut éventuellement joindre un antihistaminique si le grattage persiste et devient insupportable pour le malade, dans un second temps il prescrit un traitement prophylactique pour tous les membres de la famille du fait de la haute contagiosité.

Au delà du traitement curatif, il est indispensable d’effectuer un traitement antiparasitaire des draps, oreillers, canapé … en résumé tous les lieux potentiellement contaminés, l’éviction scolaire durant les trois premiers jours du traitement afin d’éviter la propagation de l’affection, ainsi qu’une limitation de tout contact direct avec le patient tant que celui-ci reste contaminant.

Ajouter un commentaire